Extrait de la “note d’intention” de la metteure en scène, Mme Marie Normand :

… Cette pièce traite avec finesse du préjugé, dans la langue de Marivaux bien sûr, avec un registre de langage très différent suivant la position sociale, et tout en permettant une grande liberté de jeu aux acteurs et au metteur en scène, avec des personnages ingénieux et attachants. A l’heure où les préjugés et l’intolérance se font de nouveau violemment ressentir, cette pièce paraît très pertinente, et même si la question de la naissance n’est plus prédominante dans les rapports sociaux (quoique … ?), cette distance peut permettre de relier à des questions plus actuelles cette problématique du préjugé…